La Commission européenne a adopté une proposition visant à limiter l'utilisation des les colorants azoïques, un groupe de 43 produits chimiques qui peuvent causer le cancer et qui sont dangereux pour les gènes humains ou la reproduction s'il est utilisé avec négligence.

Les colorants azoïques sont utilisés dans des peintures spéciales, des encres d'imprimerie, des vernis et adhésifs. La CE propose une nouvelle modification de la directive du Conseil 76/769/CEE concernant l'utilisation de certaines substances dangereuses pour interdire leur vente au grand public à partir du 1er avril 2003, bien que la plupart des producteurs aient déjà cessé de vendre ces substances à quiconque sauf aux professionnels utilisateurs.
Textiles et cuirs teints à l'azo qui peuvent entrer en contact étroit avec le corps sera interdit. Tests, basés sur l'analyse allemande actuelle méthode, devra être faite sur des produits teints provenant de l'extérieur L'Europe .
Le groupe de produits considérés comme des dangers potentiels pour le contact avec la peau/les colorants azoïques comprend des sacs de couchage, des sacs à main à bandoulière, des vêtements, de la literie, des serviettes, postiches, chapeaux, chaussures, gants, bracelets de montres-bracelets, sacs à main, porte-monnaie, housses de chaises, jouets en textile ou en cuir, et tapis autres qu'artisanaux les orientaux. Si l'un de ces produits contient des colorants azoïques, il sera banni. Les tapis orientaux ont été vus à la fois par le Parlement européen et Commission comme présentant un faible risque et n'ont donc pas été ajoutés à la liste des articles interdits.
« La Commission attache une grande importance à l'harmonisation des dispositions concernant les produits chimiques pour assurer un marché unique, tout en assurer la protection de la santé des personnes », a déclaré Enterprise et Commissaire à la société de l'information, Erkki Liikanen. « Cette nouvelle proposition met la législation communautaire sur les produits chimiques à l'état le plus récent preuve scientifique."
La CE a d'abord limité l'utilisation de certains de ces agents cancérigènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) en 1994 dans le cadre de son action sur la santé publique et la lutte contre le cancer.
Depuis lors, la Commission a fait plusieurs propositions pour ajouter des produits chimiques à la liste au fur et à mesure que des preuves scientifiques apparaissent qu'ils ont des propriétés CMR. Sa stratégie a été d'essayer d'équilibrer compétitivité d'une industrie avec la protection de la santé humaine et de la l'environnement, tout en veillant au bon fonctionnement du marché intérieur efficacement.
La CE a déjà présenté des propositions visant à restreindre l'utilisation d'une liste de substances dangereuses dont les phtalates, les chlorés à chaîne courte les paraffines et le pentabromodiphényléther.


11 juin, 2010 — Mikee Mercader

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés