J'ai pensé que nous allions jeter un coup d'œil au processus de teinture parce que tant de les gens demandent si nous utilisons des colorants "naturels". La réponse est non, nous ne (bien que nous ne nous opposons pas entièrement aux colorants naturels), et j'espère que le les deux prochains blogs expliqueront notre position ! Voyons d'abord ce qui fait des colorants (et comment ils sont appliqués) un sujet de préoccupation.

La teinture des tissus est l'une de nos plus anciennes industries; les gens utilisaient du naturel produits trouvés autour d'eux pour changer la couleur des fibres utilisées pour fabriquent leur tissu – des choses comme des feuilles, des baies ou des racines. La première colorant synthétique a été créé en 1856. Aujourd'hui, l'utilisation de colorants naturels sur un l'échelle commerciale a quasiment disparu (hormis une résurgence de la marché de l'artisanat) au profit des nouveaux colorants synthétiques. La production de les colorants chimiques synthétiques sont devenus une grosse affaire, mais malheureusement la production et l'utilisation de ces colorants synthétiques est l'un des industries les plus polluantes. Les colorants synthétiques conventionnels présentent la santé risques pour ceux qui les utilisent et pour ceux qui les portent, ainsi que nuire à l'environnement de plusieurs façons. Pourquoi?

Les colorants sont des composés qui peuvent être dissous dans des solvants, généralement de l'eau. Le processus de teinture des tissus utilise une grande quantité d'eau - selon à l'EPA des États-Unis, il faut en moyenne 5 à 35 gallons d'eau pour chaque livre de tissu fini. Cela se traduit par 125 – 875 gallons d'eau pour teindre 25 mètres de tissu - assez pour en couvrir un canapé ![1]

Les colorants en solution sont absorbés par les fibres. Le processus de le transfert du colorant de l'eau à la fibre est appelé épuisement ou "taux de fixation", avec 100 % d'épuisement, ce qui signifie qu'il ne reste plus de colorant la solution de bain de teinture. La plupart des colorants conventionnels ont un taux d'épuisement de 80 %, ce qui signifie que le colorant qui n'est pas fixé à la fibre est déversés dans nos rivières avec l'eau usée des procédés. Chaque année le l'industrie textile mondiale déverse 40 000 à 50 000 tonnes de teinture dans nos rivières et plus de 200 000 tonnes de sel.[2]

L'un des problèmes les plus urgents aujourd'hui est le manque de boissons fraîches l'eau, et comme l'une des industries les plus polluantes, le textile - et notamment la teinture des textiles – est responsable de nombreux cas de pollution rendant l'eau douce imbuvable. Dans les pires cas, les communautés doivent utiliser de l'eau polluée pour boire, laver les vêtements, se laver et irriguer les cultures et les toxines auxquelles elles sont exposées peuvent avoir des effets catastrophiques effets. Même dans les cas où le traitement de l'eau est en place, les boues toxiques sont un sous-produit du processus. Les boues sont souvent envoyées vers la décharge, mais la toxicité des boues demeure – contenant, entre autres autres, métaux lourds, gypse, vert malachite (identifié par les États-Unis Food and Drug Administration comme produit chimique prioritaire pour la cancérogénicité essai).

rose-égout-300_tcm18-156872

Les 40 000 à 50 000 tonnes de colorants synthétiques rejetées dans nos les rivières sont des formulations chimiques complexes contenant certaines choses qui sont très toxiques pour nous, comme les métaux lourds (comme le plomb, le mercure, le chrome, zinc, cobalt et cuivre), benzène et formaldéhyde. Beaucoup certifications, telles que le nouveau Global Organic Textile Standard et Oeko-Tex, limite les types de produits chimiques autorisés dans les des produits. Par exemple, GOTS limite les colorants AZO libérant des amines et colorants dispersés (doit être <30 mg/kg); chrome, cobalt, cuivre, nickel, le mercure, le plomb, l'antimoine et l'arsenic sont tous restreints (plutôt que interdit comme beaucoup le croient). La formulation du colorant signifie donc beaucoup lorsque vous évaluez les qualités écologiques d'un tissu - mais presque vous ne pourrez jamais savoir quel colorant a été utilisé dans tel ou tel tissu. Droits d'auteur :: Jucheng Hu

En plus de la formulation, il existe des exigences selon lesquelles les colorants doit satisfaire en ce qui concerne la toxicité orale, la toxicité aquatique, la biodégradabilité, éliminabilité et bi-accumulation dans les tissus adipeux. Les détails GOTS sont sur leur site Web : www.global-standard.org. Certains producteurs de colorants annoncent qu'ils ont un groupe de colorants qui répond à ces normes, comme Chasseur et Clariant. Ainsi la formulation des colorants utilisés fait un gros différence - recherchez des colorants qui ont été certifiés par un tiers partie, comme GOTS.

N'oubliez pas que si le taux d'épuisement moyen est de 80 % pour la plupart des colorants (c'est-à-dire que 20% du colorant est expulsé avec les eaux usées) puis cela signifie que 80% de la teinture reste dans le tissu ! En d'autre mots, ces produits chimiques toxiques restent dans les tissus que vous apportez dans votre maisons. Qu'est-ce que je veux dire par "toxique" ? Si vous pouvez le supporter, je vais donner un bref résumé des effets de certains de ces produits chimiques trouvés dans de nombreux les colorants ont sur nous :

* Mercure : facilement absorbé par la peau ou par inhalation de poussière qui contient des résidus ; affecte le système immunitaire, altère les gènes et systèmes enzymatiques, endommage le système nerveux. Particulièrement dommageable pour les embryons en développement, qui sont 5 à 10 fois plus sensibles que les adultes.
* Plomb : facilement absorbé par la peau ou par inhalation de poussière qui contient des résidus. Agit sur le système nerveux. Même de faibles niveaux de plomb peuvent réduire le QI, retarder la croissance et causer des problèmes de comportement.
* Chrome : Nécessaire à l'activité de l'insuline et un oligo-élément essentiel métal; à des niveaux toxiques, il provoque un carcinome épidermoïde du poumon.
* Cuivre : Fatigue, insomnie, ostéoporose, maladies cardiaques, cancer, migraines, convulsions. Les troubles mentaux comprennent la dépression, anxiété, sautes d'humeur, phobies, crises de panique et déficit d'attention troubles.
* Cadmium : Extrêmement toxique pour l'homme en raison de son inhibition de divers systèmes enzymatiques; l'organe cible principal est le rein ; mais aussi provoque le cancer du poumon ; provoque également des lésions testiculaires et la stérilité masculine. Les plantes absorbent facilement le cadmium du sol afin qu'il pénètre facilement dans les aliments chaîne. L'exposition chronique est associée à une maladie rénale.
* Chlorure de sodium (sel) : non toxique à petites doses (heureusement moi et ma dépendance au sel), mais l'industrie l'utilise à un tel niveau volumes, cela devient un danger pour l'environnement ; un organochloré (la classe des organochlorés sont très stables (c'est-à-dire qu'ils ne se décomposent pas en d'autres composés) et ils se bioaccumulent ; 177 organochlorés différents ont trouvé dans la population moyenne au Canada et aux États-Unis. Chaque personne a un niveau unique auquel cette accumulation devient critique et déclenche un large éventail de problèmes de santé.) Effets bien connus des la contamination organochlorée comprend la perturbation hormonale, l'infertilité et diminution du nombre de spermatozoïdes, suppression du système immunitaire, apprentissage des handicaps, des changements de comportement et des lésions cutanées, hépatiques et reins. Nouveau-nés, nourrissons, enfants, femmes enceintes et personnes âgées sont encore plus vulnérables à ces impacts sur la santé.
* Toluène : affecte le système nerveux central ; les symptômes vont de légère somnolence, fatigue et maux de tête, à l'irritation des voies respiratoires, confusion mentale et incoordination ; plus haut les concentrations peuvent entraîner une perte de conscience et la mort. Prolongé le contact peut causer une dermatite. Tératogène, embryotoxique.
* Benzène : Hautement cancérigène, lié à tous les types de leucémie mais responsables des formes les plus rares (leucémie myéloïde aiguë (LMA) et la leucémie aiguë lymphoïde (LAL); affecte la moelle osseuse et diminue des globules rouges, entraînant une anémie, des saignements excessifs et/ou une dysfonctionnement du système. De faibles niveaux provoquent une accélération du rythme cardiaque, des étourdissements, maux de tête, tremblements, confusion. Facilement absorbé par la peau

Better Thinking Ltd., une organisation basée au Royaume-Uni, a examiné le colorants utilisés dans l'industrie et ce qu'ils font pour nous et notre environnement. Ils ont publié leurs découvertes dans un article intitulé "Dyeing for a Change" qui explique les différents colorants synthétiques disponibles et comment ils sont utilisé. (Cliquez ici pour lire à ce sujet.)

Il existe plusieurs classes de colorants :

1. Les colorants directs : nommés ainsi car ils colorent les fibres "directement" et élimine le besoin d'un mordant (le fixateur chimique agent beaucoup de colorants besoin). Les colorants azoïques sont un type de colorant direct fabriqué à partir d'un composé azoté; les colorants azoïques sont connus pour dégager une gamme de particules cancérigènes et ont été interdits dans de nombreux endroits, y compris l'UE. L'effluent contient 5 à 20 % de colorant d'origine, plus du sel et fixateurs de colorants.
2. Les colorants de cuve : ces colorants ont besoin d'un agent réducteur puissant, tel que alcali, pour les rendre solubles. Cher et compliqué à utiliser, l'effluent contient 5 à 20 % de colorants résiduels, plus des agents réducteurs, agents oxydants, détergents et sels.
3. Colorants au soufre : 90 % de tous les colorants au soufre contiennent du sulfure de sodium, qui met la vie en danger et altère l'ADN, corrode les systèmes d'égouts, endommage le traitement fonctionne et conduit à un pH élevé et à des odeurs désagréables. Effluent contient 30 à 40 % de colorant plus des alcalis et du sel.
4. Colorants réactifs : ces colorants se lient directement aux fibres, plutôt que de simplement rester une entité chimique indépendante au sein du fibre. Appliqué avec de l'eau relativement froide (économie d'énergie) et

De toutes les classes de colorants synthétiques, un sous-ensemble de colorants "réactifs" (dite « low impact fiber reactive ») semble être la meilleure protection environnementale choix. Comme l'explique « Dyeing for a Change » :

Les colorants réactifs à faible impact sont généralement définis comme "à faible impact" car du taux de fixation inférieur supposé - cependant, ces colorants ont un taux de fixation d'au moins 70%, ce qui laisse encore beaucoup de place pour amélioration. Qu'est-ce qui les rend "à faible impact" et classés par l'UE comme respectueux de l'environnement : ils ont été formulés pour ne contenir aucun métal lourd ou d'autres substances toxiques connues, et n'ont pas besoin de mordants. Le coût élevé de ce colorant devient un avantage environnemental, car il est moins cher de récupérer le colorant de l'effluent plutôt que de tout rejeter et commencer de zéro. L'eau peut également être recyclée. Le cycle de teinture est plus court que pour les autres processus de teinture, ce qui signifie moins d'eau, de sel et des produits chimiques sont nécessaires. L'ensemble du processus se produit normalement à un pH de autour de 7,0, ce qui signifie qu'aucun acide ou alcali n'a besoin d'être ajouté à l'eau.

Cependant, il y a encore des inconvénients : comme d'autres colorants nocifs, ces colorants sont fabriqués à partir de produits pétrochimiques synthétiques. Le processus nécessite de très fortes concentrations de sel (20%-80% du poids des produits teints), de l'alcali et de l'eau. Même si le colorant non fixé est récupéré, l'effluent de ce procédé peut encore contenir des concentrations de sels, de tensioactifs et d'antimousses, et est fortement alcalin. C'est aussi assez cher, alors que le colorant conventionnel est bon marché. L'effluent de ce procédé contient normalement du sel, de l'alcali, du détergent et entre 20% et 50% de colorant utilisé. Comme les colorants réactifs représentent actuellement 50 % de la consommation mondiale de colorants, plus de connaissances sur la façon d'améliorer méthode est nécessaire.

Heureusement, des recherches sont en cours dans ce domaine, et un certain nombre des entreprises ont fabriqué des produits qui améliorent ses impacts. C'est été trouvé que, en pré-traitant le coton avec 120g de tampon phosphate par kg de tissu, aucun sel ou alcali n'est nécessaire dans le processus de teinture car le processus peut se produire à un pH neutre. Cela signifie également la quantité d'eau requis peut être réduit de moitié et l'ensemble du processus de teinture peut être considérablement réduit, présentant des avantages supplémentaires sous la forme de économies de coûts. Comparativement aux autres produits chimiques utilisés pour teindre les tissus, manière conventionnelle, il s'agit d'une concentration relativement faible, et sa forte valeur d'épuisement signifie que l'effluent ne le contiendrait que dans de petites proportions, ce qui en fait une alternative plus écologique. Et les scientifiques britanniques ont développé un moyen d'utiliser des algues (appelées diatomées) pour colorer le tissu - éliminant complètement les colorants ![3]

Vous voyez donc pourquoi le traitement de l'eau est essentiel - même si un colorant a une formulation chimique plutôt bénigne, les sels, antimousses et les agents de fixation doivent être traités. Nous avons choisi la fibre réactive à faible impact Des colorants approuvés GOTS pour nos tissus - et nous nous sommes assurés que tous les eaux usées sont traitées de manière adéquate avant d'être rejetées. Mais ce n'est pas bon assez - en partie parce qu'il reste la question de la boue créé au cours du processus et en partie parce que nous devons nous assurer que TOUS les intrants du procédé ont un profil chimique bénin.

05 août, 2010 — Mikee Mercader

Commentaires

Chris:

We currently don’t use dyes in any of our products, however, in the near future we are considering the possibilities of using vegetable color (organic) dyes.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés